[Film] Kritike Moi, Tonya

dimanche 15 juillet 2018





Aujourd'hui on se retrouve pour le film, Moi, Tonya, biopic sur la patineuse artistique Tonya Harding, première américaine à avoir effectué le triple axel en compétition mais aussi lié dans l'affaire concernant Nancy Kerrigan :




Je l'ai enfin vu !
Franchement c'est aberrant de voir la distribution de certains films... Il aurait tant mérité d'être beaucoup plus diffusé dans les cinémas !

Tout d’abord, j’ai adoré la réalisation, très dynamique.
Elle brise le 4e mur plus d'une fois, alterne l’histoire narré habituellement et les interventions postérieures des différents personnages qui apportent leur point de vue.

Les prestations sur glace étaient aussi magnifiquement filmé.
Tout est fidèle, respecte et reproduit son époque avec notamment les musiques et les costumes.

J’ai aussi énormément aimé qu’elle mêle également des archives dans le générique de fin où l’on peut voir entre autre la véritable prestation de Tonya Harding où elle avait fait son fameux triple axel.

Certains passages comportaient même du suspens, créant un effet d’attente, où on se demande ce qui va se passer, surtout lors de l’affaire Kerrigan.

C'était ainsi très plaisant de voir à quelles compétitions elle a participé, de suivre Tonya tout le long de sa vie.

Mais c’est d’ailleurs bien triste de voir à quel point la vie a été injuste avec elle.

Malgré qu’elle n’ait en vérité rien fait contre Nancy, elle obtient la peine la plus dure, à savoir, être interdite de patiner, alors que c’est toute sa vie.
Cette scène m’a fait verser ma petite larme tant elle était poignante.

C’est triste aussi de voir l’injustice des juges, ici dénoncé.
De voir qu’ils baissent les notes si tu n’appartiens pas à leur critères, si tu ne naît pas dans la bonne famille.
C’est profondément injuste et ignoble qu’ils ne jugent pas seulement sur le programme que la patineuse effectue.

Surtout qu’en plus, sa mère et son mari sont aussi détestable l’un que l’autre, à la battre. Ainsi, le film traite aussi notamment de violence conjugale et psychologique, de la pression des parents.

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié ce film qui permet d’en savoir plus sur cette patineuse dont j’ai adoré la répartie.
C'était un film passionnant qui même si la morale au final est plutôt pessimiste, m’a bien plu, de part sûrement le côté humoristique.
Moi, Tonya est tout de même un film qui indigne et qui aurait mérité d’être bien plus distribué dans les cinémas.
Il devrait aussi y avoir bien plus de films sur le patinage de cette ampleur.
Qu'en pensez-vous ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire